Lutte contre le piratage

Qu'est-ce que le piratage de logiciels ?

Le piratage de logiciels est la copie ou la distribution d'un logiciel à des fins professionnelles ou personnelles sans autorisation du propriétaire du droit d'auteur. Le piratage de logiciels est considéré comme un délit de contrefaçon passible de sanctions pénales. En vous informant sur les différents types de piratage vous pourrez éviter d'être victime non seulement de piratage, mais peut-être aussi de vol d'identité ou d'autres crimes.

Le piratage des logiciels coûte cher

Chaque année, des milliards de dollars s'évaporent en raisons du piratage de logiciels. En 2013, selon une étude internationale réalisée au nom de BSA, les pertes totales subies par l'industrie du logiciel découlant directement des logiciels installés sans licence dépassaient les 62,7 milliards de dollars dans le monde.

Ce que beaucoup ignorent, c'est que le piratage de logiciels n'affecte pas uniquement les éditeurs de logiciels. Les fabricants de logiciels sont évidemment affectés, mais nos partenaires Channel et nos clients en souffrent également.

Piratage de logiciels

Le logiciel est la merveille technologique de l'ère de l'information, sur laquelle tout repose, de l'ordinateur personnel à Internet. Malheureusement, comme tout logiciel a de la valeur et que les ordinateurs permettent de créer en quelques secondes et extrêmement facilement la copie exacte d'un programme, le problème du piratage des logiciels s'est généralisé. Le piratage de logiciels est la copie ou la distribution illégale d'un programme informatique protégé par la loi sur le droit d'auteur. Il existe cinq types de piratage de logiciels communs pouvant tous entraîner de sérieuses conséquences.

Malheureusement, il est parfois trop facile pour un consommateur d'acheter des logiciels de contrefaçon ou d'autres logiciels non autorisés. Les consommateurs qui achètent des logiciels non autorisés, soit via des boutiques en ligne, des sites de ventes aux enchères ou dans des magasins de revente informatique n'ont pas le droit d'utiliser ou de redistribuer les logiciels qu'ils se sont procurés ainsi. Par ailleurs, ils prennent eux-mêmes des risques importants en utilisant ces logiciels illégaux. Les logiciels contrefaits peuvent contenir des virus ou d'autres codes malveillants susceptibles d'endommager leurs ordinateurs ou d'entraîner un vol d'identité. Ils peuvent également être corrompus ou défectueux, ce qui peut détruire le disque dur et, au bout du compte, la réparation des dommages peut coûter très cher. D'autre part, les logiciels illégaux ne sont pas assortis de guides d'utilisation, de garanties ou de services de support adaptés.